énergies de résistance

Ian Anüll - Christoph Büchel - Silvia Buonvicini
Valentin Carron - Mourad Cheraït - Annelise Coste
Nicolás Fernández - G3 - Fabrice Gygi - Eric Hattan
Myk Henry - Steeve Iuncker - Gerda Steiner

26 janvier - 16 mars 2002

vernissage le samedi 26 janvier dès 17 heures
performance de Myk Henry le 26 janvier à 19 heures

Energies de résistance : un titre sous lequel nous regroupons des démarches artistiques qui nous semblent particulièrement importantes aujourd'hui, et ceci, à plus d'un titre. Dans une période d'incertitudes multiples, de questionnement identitaire sur la Suisse, de débats sur le sens d'une exposition nationale qui a sollicité de nombreux projets artistiques avant de les abandonner ou de les modifier à son image, il nous paraît nécessaire de donner la parole à des artistes suisses dont l'activité se caractérise par une force intrinsèque, une rigueur, une énergie de résistance face aux modes trop faciles et aux compromis arrangeants. Cette exposition rassemble des artistes qui adoptent une position tranchée mais non sectaire, radicale mais non extrémiste, difficile sans être impossible pour le marché de l'art et souvent engagée sur des questions politiques ou sociales. Ce projet est né d'une discussion que nous avons eue avec les artistes bâloises Claudia & Julia Müller et a été nourri par divers autres entretiens sur la question de la résistance dans l'art.

Ian Anüll est une figure emblématique de cette exposition. Présent depuis de nombreuses années sur la scène artistique, il compose un parcours toujours pertinent, mais peu médiatisé. Les œuvres choisies interrogent notre rapport à la notion de marque, qu'il s'agisse d'un produit commercial ou d'une œuvre d'art, d'un objet de récupération ou d'un métal précieux tel que l'or. Christoph Büchel s'empare du discours prononcé par Adolf Ogi, alors président de la Confédération, le 1er janvier 2000. Sans y toucher, mais en le plaçant dans le contexte de l'art, il nous laisse libres d'apprécier la portée symbolique de ce morceau d'anthologie, empreint de maladresses.


Ian Anüll

Christoph Büchel

Silvia Buonvicini, qui est surtout connue comme membre du groupe musical Knut & Silvy, nous emmène dans son univers étrange et fascinant de Brenda Bolasz, une fiction qu'elle nourrit depuis cinq ans. Valentin Carron offre à chaque visiteur la possibilité de se déplacer dans l'exposition sur son tricycle très particulier, tout en laissant à chacun la responsabilité de gérer le danger potentiel que cet exercice recèle vis-à-vis d'autrui.


Silvia Buonvicini

Valentin Carron

Dans un film récent, Mourad Cheraït se met en scène sur fond de quête identitaire, abordant de manière directe et dépouillée des questions de communication personnelle, artistique et culturelle. Avec une constellation de dessins qu'elle réalise au quotidien, à la manière d'un journal, Annelise Coste dévoile une vision du monde tendre, poétique, faussement naïve et impertinente.


Mourad Cheraït

Annelise Coste

Le G3, collectif de trois individus engagés dans divers domaines artistiques et militants, introduit dans la ville un dispositif qui implique le passant dans un jeu d'identification avec une figure majeure du pouvoir. L'exposition présente également une rétrospective de leurs projets de performances et actions (réalisés ou non réalisés). Avec le corpus Children's song, 80 collages de photographies de presse amputées, Nicolás Fernández compose une vision sensible d'un monde désenchanté, où au milieu de ruines ne semblent survivre que des enfants.


G3

Nicolas Fernandez

Fabrice Gygi imagine un équipement pour un individu confronté au danger et réduit à la fuite. Sa sculpture suspendue, intitulée Bouée, permet de s'échapper et de survivre dans plusieurs types de terrains potentiellement hostiles. Avec ses vêtements retournés et directement accrochés au mur, Eric Hattan nous propose l'une de ses nombreuses manières d'observer les choses à l'envers, et avec sa vidéo Vous êtes chez moi, une promenade furtive dans un immeuble vide où l'on ne passe pas par les portes. De plus, il crée le nouvel ensemble de mobilier pour l'espace d'accueil d'attitudes.


Fabrice Gygi

Eric Hattan

Myk Henry réalisera la performance "Difficult Times", dans laquelle il se met en danger et prend position en regard des événements dramatiques récents et plus généralement face au spectre de la guerre qui marque le passage de l'homme sur terre. Steeve Iuncker nous présente une facette cocasse et cruelle de son reportage réalisé au festival de Cannes: un parcours photographique au milieu d'une comédie humaine dérisoire, mais bien réelle.


Myk Henry

Steeve Iuncker

Gerda Steiner réalise sa première peinture murale représentant un paysage. Elle nous confronte à une nature rude et silencieuse qui toutefois semble renfermer en elle une force énorme. Elle dépeint une nature qui s'impose comme un espace psychologique ouvert à de multiples interprétations.


Gerda Steiner

Energies de résistance se présente comme une exposition tentaculaire qui se déploie dans tous les espaces et les recoins d'attitudes, dans la ville, dans la presse quotidienne, dans ce journal, via les méandres du web et s'infiltre subrepticement dans l'esprit du visiteur.


L'exposition "énergies de résistance" a pu être réalisée grâce à l'appui de l'Etat de Genève, département de l'instruction publique et de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture. Nous remercions également pour l'Ecole des Beaux-Arts de Genève pour son soutien à la réalisation de la performance de Myk Henry.

attitudes espace d'arts contemporains bénéficie pour son programme 2001 du soutien de l'Office Fédéral de la Culture, du Pour-Cent Culturel Migros, d'ImagineR Software l'aternative informatique, et de dons privés.

Le quotidien LE TEMPS est partenaire d'attitudes. Un insert pleine page de Gerda Steiner paraît dans Le Temps le 29 janvier 2002.

 
   

 

expos
multiples
livres
textes
liens
soutiens
contacts
attitudes